Le silence ne sera pas le dernier refuge de la liberté[1]


Prenons la parole !

Nous, citoyens indépendants d’horizons différents, ne voulons pas d’une gouvernance liberticide et autoritaire, ni d’une société anxiogène et divisée.

Où est passée notre liberté ?

Nos gouvernements ont pris des mesures désastreuses pour nos libertés et notre démocratie:

  • Des millions de citoyens suisses voient leurs droits fondamentaux bafoués: la liberté de mouvement, de vivre sans peur, de mourir dignement et entouré des siens, de choisir de respirer sans masque, et tout simplement de vivre librement (réunions familiales, culture, sport, de rendre visite à ses aînés)[2]
  • Des centaines de milliers d’emplois sont menacés et des milliards de francs dépensés[3]
  • Des dizaines de milliers de personnes supplémentaires vivent dans la précarité [4]
  • Des nombreux jeunes sont déscolarisés et désocialisés[5]

Nos médias pratiquent une couverture alarmiste et biaisée, sans égard à toute proportionnalité[6] . Le débat est censuré ou jugé comme incivique, égoïste et complotiste[7]. Les sceptiques sont accusés de vouloir risquer la mort d’autrui.

Notre société se polarise[8] et le point de rupture approche dangereusement. La confiance envers nos gouvernements et nos médias, voire même entre concitoyens, faiblit, alors que l’anxiété, la dépression et les suicides augmentent[9].

La surenchère des mesures liberticides croît de jour en jour ; l’obligation de se masquer  se généralise, ainsi que le traçage et les menaces d’obligation de quarantaine collective, renforcée par des menaces d’amendes exorbitantes[10].

Nous voulons un avenir démocratique dicté par le bon sens

Tout glissement totalitaire[11] au nom du bien-commun est indéfendable dans une démocratie.

Nos libertés fondamentales sont bien trop précieuses pour être sacrifiées contre la promesse impossible du risque zéro.

Il en va de notre responsabilité individuelle de questionner, sans relâche, la proportionnalité de chaque atteinte à la liberté de tous.

Tous ensemble, gardons confiance!

Soutenez ce manifeste sur www.tous.ch


Signer

 

Sources:

1. Citation inspirée de l’auteur Vaudois Michel Campiche

2. La Constitution Suisse

3. Swissinfo, 12.05.2020 – « Covid-19: le soutien de la Suisse à son économie parmi les plus élevés au monde »
– Le Temps, 08.06.2020 – « Pourquoi cette crise menace davantage l’emploi » 
– Tribune de Genève, 25.06.2020 : « Les suppressions d’emplois se multiplient« 
– RTS, 08.07.2020 – « Le taux de chômage recule en Suisse, mais le nombre d’inscrits augmente »

4.  New York Times, 30.05.2020 – « A Mile-Long Line for Free Food in Geneva, One of World’s Richest Cities »
RTS, 02.05.2020 – « Avec le Covid-19, la précarité en Suisse est en forte augmentation ».

5. Dans le monde : Le Temps, 13.07.2020, « Dix millions d’enfants risquent la déscolarisation dans le monde »

6. Certaines de ces affirmations sont fondées sur des ressentis partagés par de nombreuses personnes.
Agéfi,  08.06.2020 – « Des médias trop gentils pour être crédibles »

7. Le Temps – 27.03.2020 – « L’épidémie de Covid-19 questionne l’opportunité de la délation des contrevenants »
Tribune de Genève – 22.08.2020 – « Face à ses «faiblesses», la Suède lance un audit »
swissinfo.ch – 22.08.2020 – « Ces gens… quelle catastrophe« 
rts.ch – 25.08.2020 – « Pourquoi les anti-masques crient-ils si fort? » 

8. Source: ce dernier repas entre amis. 

9. – Le Nouvelliste, 24.03.2020, «Le coronavirus génère une épidémie d’anxiété»
– SRF,  19.05.2020 – «Vor allem der Jobverlust belastet die Menschen»
– Center for Disease Control and Prevention « Communities have faced mental health challenges related to COVID-19–associated morbidity, mortality, and mitigation activities. »

10. Document officiel de l’Office fédéral de la santé publique OFSP – Consignes sur la quarantaine

11. Le mot totalitaire semble très fort. Pourtant, sa définition comporte plusieurs éléments inquiétants, à savoir :
– « la conception d’une vérité qui ne supporte aucun doute, ne tolère aucune critique, est imposée à tous »
– « le recours à la terreur »