Dr Daniel Dufour: Le silence assourdissant des partis politiques face à la gestion de la « pandémie »

Les partis politiques de tous bords sont habituellement très prompts à commenter les mesures prises par les autorités en place : ils condamnent, encensent, gesticulent dès qu’une mesure est prise, recommandent ou dictent à leurs troupes la bonne façon de penser ou de voter… Les journalistes, par définition curieux, les poussent à sortir du bois et à nous révéler leurs positionnements face à l’actualité.

Depuis des mois, le silence est absolu de la part de ces partis politiques quant à la gestion de la crise du COVID-19. Les beaux parleurs ont disparu, semblent s’être fondus dans la masse et leurs avis ne se font pas entendre : un silence assourdissant !

Mesdames et Messieurs les politiques que pensez-vous des mesures « sanitaires » prises par les autorités au pouvoir ? Les approuvez-vous ou y êtes-vous opposés? Êtes-vous indifférents à ce qui est imposé aux concitoyens que vous êtes censés représenter ? Avez-vous un avis ou aucun ? Trouvez-vous décent que quelques dictateurs auto-proclamés puissent dicter leurs « recommandations » au nom du sanitaire alors que celles-ci ne sont que politiques ? Pensez-vous qu’il est « normal » que ceux-ci n’aient aucun frein à leurs délires, qu’ils puissent imposer à chacun et chacune des mesures reposant sur aucune base scientifique, niant aux spécialistes le droit de parler, censurant tel ou tel sur la simple base qu’il n’est pas dans le courant de ce qui est édicté par ceux-ci ?

Seriez-vous devenu muets ? Êtes-vous devenu lâches et veules ?
Nous attendons de votre part un signe que tout ce qui vient d’être écrit est erroné. Nous désirons vous entendre sur le sujet que vous soyez verts, rouges, bleus ou de tout autre couleur politique. Sortez du bois dans lequel vous essayez de vous cacher afin d’apporter vos lumières à vos concitoyens qui n’en peuvent plus d’être condamnés à suivre des directives, changeantes au gré des délires des petits et insignifiants dictateurs auto proclamés qui sont censés nous gouverner.

Nous vous en remercions à l’avance.

Dr Daniel Dufour

———

Le Dr Daniel Dufour nous a fait parvenir le texte ci-dessus, que nous publions tel quel.

Témoignage d’un médecin généraliste genevois

En tant que médecin généraliste de premier recours, installé à Genève de longue date, je tiens à partager mon témoignage de vie quotidienne auprès de mes patients en souffrance depuis mars 2020 et ce début de pandémie du Covid19 et à prodiguer quelques conseils de vie au quotidien.

Nous sommes au 6ème mois de cette crise sanitaire sans précédent, et ma pratique de médecin de premier recours a fortement été impactée par des nouveaux types de patients dont je n’ai jamais eu à prendre en charge. Non pas forcément des patients difficiles à traiter, notamment en rapport avec tous les cas ou pseudo cas de Coronavirus aigus à mon cabinet en mars-avril-mai dernier, mais bien plutôt en rapport avec les dommages collatéraux suite à cette période épidémique intense du printemps.

En effet dès le début du déconfinement, j’ai eu affaire à un afflux de patients, qui n’osaient pas venir avant me consulter, en souffrance psychologique, psycho-sociale, familiale, relationnelle. J’ai constaté une explosion de nombre de séparations, de conflit de couple, de troubles du comportement infantiles, de violences conjugales, et de maladies aigues conséquences de non consultation précoce ou de laisser aller de style de vie. Beaucoup de personnes ont perdu leur emploi, fragilisé leurs situations financières, notamment dans le milieu artistique, se sont vus relégués à l’Hospice général comme des moins que rien…
Il est pour moi clair que cette crise a eu des dommages collatéraux importants, qui a affecté sans aucun doute les organismes.

A cela nous rajoutons la peur au quotidien qui affecte également les organismes, car nous savons bien que des émotions négatives comme la peur affaiblissent tous notre immunité. Nous avons tous constaté que lors d’une émotion négative, notre corps réagissait comme pour donner un signe d’alerte! La faiblesse immunitaire est un de ces signes d’alerte, et dans une épidémie comme celle que nous vivons, notre corps se doit d’être fort et résistant au lieu d’être fragilisé comme il l’est au quotidien.

La situation anxiogène que nous vivons tous au quotidien n’aide pas les organismes à récupérer et mieux lutter contre tous les micro-organismes auxquels nous devons faire face toute l’année, hiver comme été, mais avec des proportions et intensités différentes.

Comment aider nos corps alors à mieux lutter, et nos esprits à se dépolluer dans cette situation anxiogène ?

C’est à mon avis un point crucial dont peu de professionnels de la santé parlent. Car tout le monde est obnubilé par le « grand méchant virus » qui a tué beaucoup de personnes déjà…. Alors pourquoi pas moi bientôt ?
La réalité statistique montre que le virus ne s’attaque pas aux enfants, il ne s’attaque pas à la majorité de la population qui est en bonne santé sans pathologie ni comorbidité active, il s’attaque majoritairement à des personnes qui ont déjà des problèmes de santé préexistants, et qui sont affaiblis immunitairement. Et dans cette population-là, les personnes du 3ème âge ont une incidence de comorbidités et maladies préexistantes plus importantes que dans le reste de la population. De ce fait l’incidence de la mortalité liée au COVID19 est évidemment plus élevée dans cette tranche de population.

Tout cela pour dire que, pour toutes les personnes « à risque » ou « non à risque », le renforcement de l’immunité personnelle sera très important à valoriser tout au long de cette période critique sanitaire. Il s’agit entre autres de valoriser un style de vie sain, sommeil suffisant, alimentation diversifiée, à orientation « hypo toxique » et riche en vitamines diverses qui pourront renforcer le système immunitaire, comme vitamine C, zinc, magnésium, et vitamine D3. Cette dernière étant peu présente dans l’alimentation générale il convient d’en supplémenter tous les jours, quelle que soit la catégorie de la population.

Il convient d’oxygéner nos cellules avec une activité sportive suffisante quotidienne qui va travailler en cardio-vasculaire, mais aussi en détoxification avec une bonne sudation et hydratation suffisante en sels minéraux. La supplémentation en magnésium déjà essentielle de manière générale est encore plus importante en cas d’effort physique régulier. Ainsi porter un masque en permanence qui ne permet pas une oxygénation suffisante de nos cellules est contre-productif.

L’exercice physique a également un avantage, celui de réduire le stress oxydatif cellulaire, et neuro-végétatif. Ainsi le stress ambiant vécu par nos organismes au quotidien peut interférer avec nos mécanismes de défenses immunitaires générales et favoriser le début d’une quelconque infection de type virale, et pas seulement le Covid19. N’oublions pas que la contagiosité du Covid 19 est à peine plus haute que celle de l’Influenza (grippe saisonnière) et est inférieure à d’autres maladies présentes sous nos sphères comme la rougeole par exemple.

Comment aider nos organismes à réduire le stress ambiant de l’extérieur et à mieux résister ?
Il faut privilégier le repos du système nerveux central et la déconnexion de notre mental, afin d’empêcher de nous laisser envahir par une trop grande quantité d’anxiété.
Les psychiatres utilisent depuis quelques années sur Genève de nombreuses techniques reconnues comme la méditation pleine conscience (mindfullness), la sophrologie thérapeutique, l’hypnose ericksonnienne. De nombreux thérapeutes formés dans des écoles professionnelles reconnues pratiquent le shiatsu, la réflexologie, qui peuvent selon la métabolisation du stress dans l’organisme soulager, réguler, traiter le stress accumulé dans les organes les plus fragiles : estomac, foie, intestins, cœur, poumons, sinus, nez, gorge, oreilles, thyroïde.

Je pense que nous devons développer notre propre immunité contre tous les micro-organismes qui pourraient nous attaquer, cela fait partie du propre de chaque être humain, qui est en contact tous les jours, chaque seconde, minute, heure de sa vie avec des microbes. Nous traitons en permanence des centaines de micro-organismes contre lequel nous développons une réaction immunitaire et nous arrivons à en éliminer la plupart au travers de nos portes d’entrée. Sinon nous serions constamment malades avec des infections sévères.

L’immunité individuelle mais aussi collective est pour moi nécessaire afin d’obtenir que le coronavirus puisse arrêter de circuler. Pour le moment ce n’est pas le cas, cependant on veut absolument que des personnes saines n’attrapent pas le virus, que le nombre de cas « sains » soit faible, c’est justement à mon avis le contraire qu’il faut obtenir. Si le nombre de « cas positifs sains » est élevé, il n’y aucune preuve que ces cas-là soient contagieux, en revanche ce qui est sûr c’est que ces cas-là présentent un certain nombre d’anticorps antiviral plus ou moins neutralisants, cela veut dire qu’ils vont constituer leur propre immunité antivirale. Après combien de temps cette immunité pourrait-elle durer ? Nous ne le savons pas encore.

Beaucoup de professionnels argumentent sur la possibilité d’une non immunité collective. Alors pourquoi nous parle-t-on d’un vaccin, si l’immunité collective ne peut avoir lieu ?

Je pense qu’à présent nous devons être sereins : l’épidémie virale de COVID19 de mars avril n’est plus d’actualité. Il y a beaucoup de cas détectés, oui, par multiplication des tests de dépistage, et non par recrudescence de l’activité virale. Si nous avions testé autant de personnes en mars-avril, nous aurions eu encore beaucoup plus de personnes contaminées ! Mais avec une activité virale (virulence, charge virale) importante, ce qui n’est plus le cas à présent.
Cet automne et cet hiver il est possible que la charge virale augmente de nouveau, alors si c’est le cas, et qu’il s’agit bel et bien du même virus, il faut rappeler que nos organismes ont déjà été exposés, donc le corps saura mieux reconnaitre et lutter contre ce micro-organisme ; de plus certains traitements classiques ont fait dans beaucoup de cas cliniques leurs preuves (protocole Raoult à Marseille, protocole new yorkais comme celui de Raoult en ajoutant le zinc ) et pourront tout de suite être utilisés.

Nous devons actuellement stimuler notre système immunitaire en amont, comme chaque automne et début d’hiver, peut-être de manière encore plus rigoureuse et quotidienne que d’habitude. Nous devons modérer notre stress quotidien, celui de nos vies respectives et de celui qui nous est imprégné de l’extérieur au travers de méthodes thérapeutiques comme méditation, yoga, voire différentes techniques de relaxation. Nous devons rester positifs face à l’avenir, car la peur se nourrit et amplifie les pensées négatives. Ensemble, nous pouvons changer nos vies, et décider pour nos vies futures.

  • Le nom du médecin connu de tous.ch.Si des journalistes sérieux, ou d’autres médecins, veulent rentrer en contact avec lui, écrivez-nous sur info (a) tous.ch. Nous lui transmettrons le message.

tous.ch à la Manifestation à Genève du 12.09

Les membres du comité de tous.ch avaient des réticences d’assister à cette manifestation du samedi 12.09.2020 à la Place des Nations à Genève. D’une part, nous ne voulons pas être assimilé à des personnes d’extrême droite ou de complotistes.  D’autre part, nous nous demandons si « manifester » était conforme à nos valeurs et objectifs.

Des centaines de milliers de citoyens Suisses, peut-être même des millions, se trouvent dans cette même situation. Puisque en tant que citoyens, nous ne disposons à court terme de peu d’autre pouvoir démocratique pour faire entendre notre voix, nous avons pris notre courage à deux mains.

Bien que nous ne retrouvions pas dans chaque discours (ni dans chaque pancarte!), nous avons constaté que la grande majorité des personnes présentes partagent les mêmes pré-occupations que nous; à savoir une profonde inquiétude pour l’ambiance anxiogène, et une dégradation de nos libertés fondamentales par des mesures dont on n’arrive pas à comprendre leur proportionnalité.

De plus, la manifestation était très bien organisée, sans aucun débordement, et l’ambiance était très agréable.

Témoignages de deux jeunes femmes étudiantes

Bonjour,

Je souhaitais vous faire part de mon témoignage car je vis vraiment d’énormes difficultés. Je ne peux pas porter de masque, pour raison médicale et même si je me balade partout avec mon certificat, pour certains, ça ne suffit pas.

Je me sens lésée, rejetée, oubliée, discriminée. 

Je n’ai pas pu commencer mon école. Eux avaient accepté mon certificat et compris mon problème mais c’est au niveau du stage que ça bloque. Là où je devais l’effectuer, le certificat n’a pas été accepté, malgré l’aval du médecin cantonal. Je me retrouve donc sans rien. Pas d’études et pas de travail car personne ne veut engager une personne qui ne peut pas porter le masque, même si je reste à distance ou que je mets une visière, c’est non. 

Et pas de revenus !

Et je ne sais plus quoi faire, plus comment avancer dans ce brouillard et dans ces incertitudes. Je me sens lasse, inutile, une paria de la société à cause de ma différence, celle de ne pas pouvoir porter de masque pour raison médicale approuvée et certifiée par le médecin. 

Le pire de tout, c’est que je ne suis pas un cas isolé. D’autres ont ce problème. Mais que peut-on faire ? 

Voilà, ce petit témoignage dans l’espoir d’avoir bientôt le droit de vivre à nouveau.

– nom connu de tous.ch
—————–

Bonjour,

Je voulais partager la dégradation de la qualité de ma vie depuis quelque temps…

Je suis une personne qui utilise normalement beaucoup les transports en commun, or, maintenant, j’en prends vraiment dans le cas d’une vraie nécessité, quand je dois rentrer très vite par exemple. Mais, je me suis payé un abonnement annuel qui ne sert plus à grand chose…

Je ne supporte pas le masque, je n’arrive pas à respirer avec, de ce fait, je vais aux magasins si vraiment j’en ai besoin, pas de ciné, pas de théâtre et même pas de piscine, car traçage des contacts, pour la même raison – pas de restaurants ni cafés…

Je refuse de laisser mes contacts, je considère ce fait comme une atteinte à la liberté et la sécurité.

Évidemment, on trouve encore les endroits où on n’est pas obligé de laisser son numéro… mais, je ne vois pas pourquoi je dois chercher, pourquoi je ne peux simplement pas aller au café du coin pour passer un bon moment avec une amie par exemple.

On continue à vivre et à travailler, mais avec toutes ces atteintes et restrictions, je n’éprouve pas le même plaisir et le même goût de la vie…

Je tenais à partager cela avec vous et je tiens aussi à vous remercier pour votre soutien et vos actions en faveur des citoyens, merci beaucoup!!!

– nom connu de tous.ch

Lettre à la RTS et l’invitée du 12.09.2020, Mme Samia Hurst

La RTS, depuis des mois, n’invite au 19:30 que des experts qui soutiennent les mesures. Nous avons décidé de questionner ouvertement cette manière de faire régner « une unique vérité ». Voici la lettre ouverte que le comité de tous.ch vient d’envoyer suite au 19:30 du samedi 12 septembre où l’invitée était Madame Samia Hurst, bioéthicienne et médecin.


NB – notre intention est de questionner le fonctionnement anxiogène (le message). Nous n’avons pas comme intention de prendre à parti Mme Hurst en particulier (le messager). Nous allons faire de même avec d’autres futurs intervenants.

Un extrait qui nous semblent révélateur:

Samia Hurst: « …C’est vrai qu’on n’a, pour le moment, pas eu de victimes entre 20 et 29 ans, mais dès 30 -40 ans on a commencé d’en avoir dans notre pays également ». 

Journaliste : « On vous répondra que ça reste des cas assez exceptionnels. »

Samia Hurst: « Oui, mais justement, on a tenu les rênes sur la maladie. On a eu environ un dixième, ou peut-être même moins, de ce qu’on aurait eu si on avait lâché. Cela dit, la question de savoir où on met la priorité est une vraie question. »


Chère Madame,
Nous avons bien écouté votre intervention de samedi soir lors du TJ et nous avons quelques questions ouvertes que j’aimerais vous poser, si vous en avez le temps.
Vous avez affirmé qu’il y aurait eu au moins 10 fois plus de victimes du covid en Suisse sans les mesures. Sur quelles informations/études basez-vous cette affirmation ?
Vous avez affirmé que les jeunes sont également touchés. Pourriez-vous confirmer que, comme je l’ai constaté en regardant les chiffres disponibles sur le site de l’OFS, la grippe tue plus de jeunes que ce corona ?
Selon les dires d’un médecin travaillant à l’hôpital de Berne, les deux problèmes principaux auxquels ils étaient confrontés lors du confinement étaient les suicides et les violences conjugales. Existe-t-il déjà des chiffres disponibles à ce sujet ?
J’aimerais beaucoup savoir sur quoi vous vous basez pour affirmer qu’il y aurait une flambée « comme au début » si le port du masque n’était plus obligatoire ?
Question liée : avez-vous vu qu’on ne constate aucune différence en termes de décès dans les statistiques entre les cantons qui ont une obligation du port du masque dans les commerces et les restaurants, comme GE, et ceux qui n’en ont pas, comme BE ou ZH ? Comment peut-on l’expliquer à l’heure où le port du masque est présenté comme LA solution pour sauver des vies ?
Avez-vous vu passer cette analyse que j’ai rédigée et où je montre que le taux de létalité actuel de ce coronavirus est extrêmement bas ? https://medium.com/@charly.pache/26000-cas-corona-positifs-en-suisse-a4d60c9cbaa5
Avez-vous lu que le ministre allemand de la santé a publiquement affirmé il y a dix jours que les mesures qui avaient été prises avaient été exagérées (fermeture des écoles, commerces et restaurant notamment) ? Voir https://www.20min.ch/story/gesundheitsminister-sagt-corona-massnahmen-seien-uebertrieben-gewesen-101403914040
Dans l’article susmentionné, un sondage avec plus de 32’000 participants semble indiquer que ce soit la majorité de la population qui pense que les mesures soient exagérées en Suisse (en copie plus bas)
Par rapport au pourquoi les gens ne vont pas au restaurant aux USA, est-ce que cela ne relèverait non pas de la quantité de virus qui circule, mais plutôt de la quantité de peur qui circule dans les médias ? Phénomène observable même en Suisse avec par exemple Jacques Fellay de l’EPFL qui annonçait entre 15’000 et 20’000 morts du covid en Suisse pour juillet-août (on en a eu 24).
Question sur les certificats de décès : ne pensez-vous pas, en tant que bioéthicienne et médecin, qu’il faille plus de transparence sur les certificats de décès des personnes comptées comme victimes du covid ? Voir une modeste pétition que j’ai lancée à ce propos et qui détaille brièvement les enjeux : https://coronews.ch/petition-transparence/
La population suisse a la chance d’avoir accès à des hautes formations et d’obtenir ainsi des outils intellectuels pour comprendre ce genre de crise. Aujourd’hui, même parmi des citoyens qui n’ont jamais remis en question la probité des autorités, des doutes de plus en plus grands apparaissent dans leur esprit vu la faiblesse des preuves présentées par les autorités pour justifier les mesures prises, que – comme on l’a vu avec le sondage – la majorité trouve disproportionnées.
Et beaucoup d’entre nous ont besoin de réponses moins vagues et plus concrètes qu’une hypothétique éventuelle deuxième vague dont l’absence est flagrante. Surtout à un moment où ces mesures  ont un impact bien réel sur nos enfants (en plus de nos places de travail).
Bien à vous, cordialement,
Charly Pache, au nom du comité de www.tous.ch

Témoignage d’un éducateur en crèche

Témoignage d’un éducateur de crèche:

Je suis éducateur en crèche auprès d’enfants entre 2 et 3 ans actuellement. Les nouvelles normes quant au port du masque permanent, sauf si la distance est possible, ont engendré ceci concrètement dans mon quotidien:

Tout d’abord, pour la majorité des enfants, ceux allant « bien », peu d’impact, sauf quand il faut les rassurer ou réconforter après une chute ou un chagrin.

Ca se complique directement au niveau de la communication, la voix n’étant pas la même, le ton non plus car il faut parler plus fort et le message passe plus difficilement.

Ensuite, j’ai un enfant plus sensible, sans rentrer dans les détails, qui depuis cette mesure est en souffrance, il semble avoir perdu ses repères (visages) et malgré le fait de l’accompagner physiquement dans toutes les transitions par exemple, il n’arrive plus à les gérer.

Ces mesures ne tiennent pas du tout compte des besoins fondamentaux des enfants, ce que la médecin cantonale admet, mais ce n’est pas sa priorité.
Je pense d’ailleurs que, quoiqu’il se passe pour certains enfants, tant que pour la majorité ça va, alors ça ira et tant pis pour les aggravations.

Ce qui m’est éthiquement, professionnellement insupportable.

De plus, mon bébé est à la crèche, a vécu une adaptation des plus compliquée avec des inconnus masqués et cela me préoccupe aussi quant à ses besoins….

  • Nom connue de tous.ch

Message d’un médecin: 

Bonjour,

Quel soulagement de voir que des personnes se mobilisent, en plus vous !

Tout le meilleur pour chacun de vous, que le mouvement grandisse… faites-vous connaître mieux !

Bien à vous.

  • Doctoresse en médecine connue de tous.ch

Message d’un thérapeute:

Bonjour à tous,
Je tenais à vous remercier profondément de votre initiative pour le bien qu’elle procure et pour les idées qu’elle défend qui me sont si chères.
Je la trouve intelligente, équilibrée, nécessaire, et je suis très contente de voir enfin un écho à mes pensées, de pouvoir exprimer une opinion qui passe souvent pour de l’irresponsabilité alors qu’elle me semble au contraire d’une humanité simple et rassurante.

Je respire mieux d’avoir pu signer ce manifeste et de l’avoir transmis, moi qui suis d’ordinaire plutôt réservée.

  • Nom connue de tous.ch

Nous avons besoin de vous!

(Deutsche Version – siehe unten)

Bonjour!

Merci pour le soutien que vous avez apporté par votre signature sur www.tous.ch et les partages que vous effectuez autour de vous!

Déjà 3’500 personnes ont signé!  (et ceci malgré une « blacklistage » de notre site tous.ch par Facebook et par des services de Google.)

C‘est la preuve qu’énormément de citoyens ne cautionnent pas l’état actuel. 

Comme vous le savez, une surenchère de mesures est à l’œuvre dans les pays voisins.

Nous voulons éviter qu’un tel dérapage se propage plus en Suisse. Ceci est une des raisons d’être de notre action citoyenne!

Pour faire avancer la cause, nous voulons faire connaître tous.ch au plus grand nombre pour avoir plus de signatures. Nous avons vraiment besoin de votre aide et de vos témoignages (voir plus bas).

Merci de partager le site tous.ch par email ou par Whatsapp à votre famille et à vous amis, et de les encourager à soutenir.

Le site a été traduit en allemand (et bientôt en italien). N’hésitez donc pas à envoyer son lien au-delà du « Röstigraben ».

Dans cette période à nulle autre pareille, il est important de s’exprimer de manière démocratique et forte, sans glisser dans la polémique. Gardons notre but à l’esprit : retrouver la confiance, la joie de vivre et faire reculer la peur. Cette peur est auto-alimenté par des informations alarmistes et parfois contradictoires.

Dans cet esprit, nous avons ajouté une section  « Nouvelles » que nous vous encourageons à consulter, ainsi que des liens vers d’autres organisations similaires aux nôtres.

Nous allons y publier, et vous transmettre régulièrement :

  • des nouvelles sur nos actions.
  • les témoignages que nous récoltons, que nous vous invitons à nous envoyer par email à l’adresse : temoignage@tous.ch
  • Les actions d’autres citoyens suisses dont la philosophie est similaire à la nôtre.

Merci encore de votre engagement : ce chemin du retour vers la liberté et le respect de l’individu, c’est tous ensemble que nous le tracerons!

Bien amicalement,

Le comité tous.ch

———-

Guten Tag, 

Zu aller erst möchten wir Ihnen herzlich für die Unterstützung danken, die Sie uns durch Ihre Unterschriften auf www.tous.ch und das Teilen des Manifests in Ihrem Umfeld geben. 

Sicherlich ist dies eine Zeit wie keine andere, und es ist an der Zeit, uns auf eine starke Weise auszudrücken, ohne in Polemik zu verfallen. Lassen Sie uns unser Ziel im Auge behalten: Vertrauen und Lebensfreude zurückgewinnen; Angst abbauen.  Wir sind uns alle einig, dass die Angst das Ergebnis widersprüchlicher Informationen über das Virus in Verbindung mit der Durchführung unverhältnismässiger Massnahmen zu seiner Bekämpfung ist.

Diese Massnahmen sind in den Nachbarländern bereits in Kraft. Wir wollen verhindern, dass sich ein solcher Schnitzer in der Schweiz ausbreitet. 

Dies ist der Grund unseres Manifests. 

Es ist deshalb wichtig, dass diejenigen, welche es können, so viele Personen wie möglich über die Existenz des www.tous.ch informieren können, dies aber mit einer gewissen Zurückhaltung tun. 

Die Website wurde ins Deutsche und Italienische übersetzt. Somit kann sie leicht mit Interessierten in der ganzen Schweiz geteilt werden. 

Auf der Webseite finden Sie auch einen Bereich « Nachrichten », welchen wir Ihnen zur regelmässigen Lektüre ans Herz legen möchten, sowie Links zu anderen Organisationen, die unseren ähnlich sind.

Wir werden Ihnen regelmässig Neues über folgende Punkte mitzuteilen:

  • Aktionen, die wir ergreifen
  • Ihre Leserbriefe, die Sie uns per E-Mail an folgende Adresse senden können: temoignage@tous.ch
  • Handlungen anderer, deren Philosophie der unseren ähnlich ist

Nochmals vielen Dank für Ihr Engagement: Diesen Weg zurück zur Freiheit und zum Respekt des Einzelnen werden wir gemeinsam beschreiten.

Mit herzlichen Grüssen,

das Komitee tous.ch

Bonnes nouvelles!

Les bonnes nouvelles 

Heureusement, le nombre de personnes décédées est largement en dessous de toutes les prédictions catastrophiques. Les hôpitaux sont aujourd’hui, et depuis plusieurs mois, quasiment vides.

Beaucoup de citoyens Suisse, fiers de la confiance que le gouvernement accordait à leur responsabilité individuelle, ont démontré leur humanité et leurs valeurs de solidarité. L’être humain est bon !

Même la cacophonie actuelle est signe de grand espoir. Nous sommes nombreux à vouloir un monde meilleur, et nous avons certainement une occasion unique d’adresser des questions fondamentales.

Depuis le lancement de tous.ch il y a environ 1 semaine, plus que 3 500 personnes ont déjà signé le manifeste!