Soins intensifs saturés: le journalisme pandémique a encore frappé

Le climat anxiogène est de nouveau à son paroxysme ces derniers jours et il n’est facile pour personne, je pense, de rester serein même si l’on évite de lire les journaux à grand public ainsi que de se brancher sur le 19h30 de la RTS.

Les images choc, les chiffres décontextualisés continuent de foisonner en permanence pour maintenir un climat de peur dans lequel nous sommes maintenus en continu.

Je partage donc un excellent article publié par les journalistes d’investigation Serena Tinari, ayant réalisé différents sujets d’enquête pour la TSR, RSI etSRF et Catherine Riva, qui a reçu plusieurs prix pour ses enquêtes, et qui donne un autre angle de vue.

Un autre article paru quasiment simultanément, rédigé par Fabien Balli-Frantz sur le site d’information « Bon pour la tête », complète de manière intéressante cette première analyse.

Vous ne verrez sûrement pas cet article dans le Matin ou le Nouvelliste. C’est bien dommage.

Vanessa van der Lelij pour Tous.ch