Témoignage – Décès d’une grand-mère

Cette nuit, enfin hier soir vers 20h15, ma grand-mère est décédée.
Elle était *en EMS* (Genève) et est décédée assez rapidement après le repas du soir, après un malaise type convulsion, visiblement qqch de neurologique. Pas de signe précurseur. Quelques nausées depuis une semaine. Elle avait des directives anticipées de non réanimation, et s’est éteinte doucement selon le cardiomobile présent à ce moment et appelé par l’EMS.
 Nous nous sommes donc réunis à son chevet en « famille », nous sommes arrivés dès 21h30. Le cardio était déjà parti.
*Vers 22h45,  l’infirmière vient nous dire que le 144 va revenir pour faire des tests covid sur ma grand-mère !!!!*
Ils sont arrivés vers 23h je pense.
Ma famille et moi nous sommes *révoltés face cette pratique post-mortem*.
On nous a dit que c’était pour le bien des autres résidents et exclure un foyer d’épidémie.
On a été subjugués !!!!
Quand le cardiomobile est arrivé pour faire les tests (surblouses, gants, masques, le tout non stérile, et écouvillons normalement stériles eux), nous avons vertement *refusé*.
Et nous avons *filmé toute la scène* (au chevet de ma grand mère, paix à son âme !!! ).
Je souligne que la discussion était tendue mais très courtoise. Ils ont tenté de nous convaincre de l’importance du test. Nous avons dit que jamais nous n’accepterions que notre aïeule soit testée alors qu’elle n’avait aucun symptôme de grippe, que nous refusions d’être un maillon de la psychose ambiante, et que s’ils craignaient un foyer épidémique dans leur EMS alors il fallait tester tout le monde, les vivants et tous les jours ou du moins toutes les semaines.
Sans compter que 3h après le décès on se demande comment les germes évoluent dans un corps…(!)
Bref.
Ils ont accepté de ne pas la tester et nous ont promis de ne pas le faire après notre départ.
Nous espérons qu’ils le respecteront.
Pour nous et pour info, *tout prélèvement post mortem releve de la procédure d’autopsie légalement refusable par tout héritier légal*.
Nous avons avancé cela, ainsi que *la débilité des statistiques, la non fiabilité des tests PCR, les cycles de réplication… Etc…*
Ils ont tout pris les pauvres.
Je souligne qu’ils ont été très courtois.
*On remarque donc* que les ambulanciers et cardiomobile ont *l’obligation de tester tous les décès*. Quelle qu’en soit la cause.
Vive la psychose,
Vivent les statistiques !!
Auteur connu de Tous.ch