Témoignage d’une personne dans « l’âge d’or »

J’ai 73 ans et ja fais partie d’une population appelée  « le 3ème âge », d’ailleurs pourquoi ne pas le nommer « l’âge d’or » ça ne ferait de tort à personne et du bien à beaucoup de monde ?
Je le vois porté en bandoulière, en brassard, en bavoir, en bracelet, et finalement en bâillon, rien que des noms qui commencent par la lettre « b » comme la bouche qu’il cache, qu’il boucle, »en bouche cousue ».

Je te croise sans lire ton sourire, j’entends tes mots muets que j’oublierai trop vite car ton visage invisible me manque.

De ne plus pouvoir t’enlacer, les bras m’en sont tombés. Comment nourrir nos coeurs en fustigeant l’expression de notre amour ?

Mes amis aux quatre coins du monde meurent de faim en silence avec ou sans masque.

Mon artiste de fils n’a plus d’élève, plus de concert, plus de salaire, il lui est conseillé de se réinventer…
Et si on se réinventait avec humanité et bon sens  ?
–   Cécile Bossert Interlegator , Avully (GE)